Journal de campagne 2ème étape

Posté par Pascale le 2 novembre 2010

J’avais évoqué dans ma note précédente la réunion publique avec témoignages filmés d’habitants de Corbeil-Essonnes sur le thème : «  Qu’est ce que la gauche va apporter de plus que la droite « .   

Il y avait un peu plus de deux cent personnes à cette réunion, et la différence de vision dans le film par rapport à la salle, amène plusieurs questions. Pour faire le film il a fallu sélectionner quelques minutes d’interview sur de nombreuses heures de film. Ce type d’exercice à la plupart du temps le même résultat  : celui qui sélectionne fait apparaître ce qu’il pense lui-même, et c’est l’impression que m’a donné le visionnage de ces témoignages.

 

Pour ce qui est des débats dans la salle, ils furent beaucoup plus riches et sur des axes bien différents de ceux du film.  Nous avons entendus lors de ces débats parler de gestion publique de l’eau, de vivre ensemble, du lien entre le national et le local avec par exemple le fait que l’emploi est bien un problème national qui touche les gens dans leur vie de tous les jours. Cela fut très intéressant. 

Un habitant de la rive droite nous a fait part de son inquiétude sur plusieurs sujets. D’abord  les jeunes diplômés dans les quartiers qui ne peuvent plus être des exemples de réussite pour les plus jeunes, car après avoir longuement étudié, ils ne trouvent pas d’emploi. Mais aussi sur les quotas, il a déclaré que pour lui, il était rabaissant de laisser entendre que certains auraient besoin de quottas pour entrer à Science Pô, cela sous entendrait selon lui, qu’ils seraient considérés comme incapable d’y arriver par eux-mêmes. 

Une jeune femme a fait le constat, que jusqu’à présent dans cette ville, seul les garçons semblent exister, des aides ou subventions pour des formations étant souvent refusées aux jeunes filles, elle souhaite donc que le service public soit profitable à tous. 

 

Ce soir là malheureusement, nous avons de nouveau constaté que la politique reste très dominée par les hommes, ils trouveront toutes les façons de justifier ce fait, mais aucune véritable solution pour modifier les comportements ou manière de procéder qui favorisent la prise de parole masculine. 

 

La suite de ma semaine fut rythmée par les distributions sur les marchés, les portes à portes et autres discussions qui permettent le maximum de rencontres avec des habitants. 

Laisser un commentaire

 

Sylvie Trautmann |
optiqueslibérales |
Union Pour le Développement... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ARCHITECTURE D'UN CONGO NOU...
| DEBOUT SAINT ETIENNE
| desirdavenir77500